White_menu_arrow

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour continuer.

Projection/Discussion du film «Mortgaged Lives» de Michelle Teran

Événement à Québec (Canada)

LA CHAMBRE BLANCHE est heureuse de recevoir l'artiste canado-mexicaine Michelle Teran pour une résidence in situ de longue haleine amorcée le 1er septembre dernier et se terminant le 20 décembre. Nous sommes heureux de vous inviter à une courte présentation de la recherche de Michelle Teran et de la présentation d’organisations prônant le droit au logement issue des questions de la crise économique et des mesures d'austérité gouvernementales. Actuellement, elle développe une série d'œuvres qui examinent la subjectivité de la crise dans le cadre des nouveaux (après 2011) mouvements politiques. Par son travail, elle est intéressée à la crise d'expulsion espagnole en concentrant ses recherches sur le mouvement de droits aux logements dans tout le pays. Ce sujet lui permet une production de films, de textes et de performances qui documentent les réalités quotidiennes de la crise contemporaine sur la vie des individus ainsi que les stratégies développées pour offrir une résistance créative contre l'injustice produite par une économie néo-libérale. La présentation de la recherche de l’artiste sera suivie d'une projection/discussion sur le film qu'elle a fait en Espagne, «Mortgaged Lives» qui aura lieu le 7 novembre à 14h.


Synopsis

«Mortgaged Lives» examine l'expérience de la rupture, par la perte d'une maison dans le contexte de la crise d'expulsion espagnol. «Mortgaged Lives» analyse l'expérience psychosociale d'expulsion de trois points de vue: l'analyse psychologique, témoignage personnel et un événement réel. En Juillet 2013, à Madrid, un petit groupe de femmes voyagent dans un métro en direction d'une maison de l'autre côté de la ville où elles essaient d'empêcher l'expulsion d'une jeune famille. Ce sont des activistes dans le PAH, un droit de mouvement de l'habitation en Espagne, en plus d'être personnellement touchées par la crise d'expulsion qui se passe dans tout le pays. Le film trace le traumatisme de l'itinérance, de l'aliénation sociale, et de la lutte contre l'injustice par ceux qui subissent les conséquences de la crise économique au sein de l'économie mondiale. Réfléchir sur leur vie personnelle, les femmes dans le métro relient leurs expériences individuelles d'expulsion à celles des autres, à travers tout ce qui se produit tous les jours dans toute la ville. Une analyse parallèle de ces expériences se déroule au sein d'une série de discussions de groupe. Elles sont dirigées par une équipe de psychologues qui étudient les impacts psychosociaux de l'expulsion. «Mortgaged Lives» apporte ces histoires à l'avant-plan pour aider à une plus grande compréhension de la crise économique et de son impact sur la vie des individus.


Michelle Teran est une artiste d'origine Canado-Mexicaine qui vit et travaille à Berlin. Elle s’y implique dans le mouvement Plataforma de Afectados por la Hipoteca. (PAD) qui réfléchit et agit sur les questions d’évictions de masse et des mesures d’austérité qui accable le pays. Sa pratique s’articule autour de la performance et de l'environnement urbain dans lequel elle fait la critique des médias, de la connectivité et de la perception avec la ville. Ses travaux mêlent le documentaire, l'art participatif ainsi que les performances. Elle est la lauréate de nombreux prix, dont le prix Transmediale, le Turku2011 Digital Media & Art Grand Prix, une mention d'honneur du Prix Ars Electronica (2005, 2010) et la Vida 8,0 Concours International Art & Artificial Life.