White_menu_arrow

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour continuer.

Appel à participation 2017 : 30e Festival Les Instants Vidéo

Appel aux artistes à Marseille

Thumb_sq100_16295272_1228465697208331_1278485534_n-960x717

Date limite d’inscription : samedi 03 juin 2017


Le Festival Les Instants Vidéo est une manifestation dédiée à l’art vidéo et la poésie électronique, sous toutes ses formes, monobandes, installations, performances, multimédias…


NOS DÉSIRS FONT DÉSORDRE


Chères et chers artistes, réalisateurs, poètes et performeurs,


Que voulons-nous faire avec vous pour le 30e anniversaire des Instants Vidéo ?

Manifester notre joie d’être plus vivants, plus combatifs, plus insolents que jamais.

Avoir 30 ans en 2017 !

Quelle aubaine !

Il y a cent ans, une révolution ébranla le monde et suscita dans le cœur de l’humanité opprimé un immense espoir. Si le projet social et politique qu’elle portait n’a pas tenu ses promesses, il n’en est pas de même de celles des avant-gardes artistiques et poétiques qui germèrent dans la tourmente de ce début du XXe siècle. L’art vidéo est la fille indomptable de ces passions créatrices.

Désorientés par l’idéologie marchande qui fabrique de l’oubli, ils sont rares qui encore y songent à ces artistes qui voulurent détruire les vieux langages pour ouvrir la voie à de nouveaux possibles. Nous rendrons hommage à celui qui a le mieux incarné ces enthousiasmes révolutionnaires dont nous avons tant besoin pour irriguer notre présent asséché, le poète électronique Gianni Toti qui nous a tiré sa révérence il y a dix ans.

Depuis leur fondation, les Instants Vidéo en ont entendu des chants funéraires annonçant la mort des arts vidéo ensevelis sous des linceuls langagiers passagers tels que images en mouvements, art numérique… L’art vidéo n’a cessé d’embrasser toutes les technologies de l’image, toutes les disciplines artistiques, tous les styles, non par souci d’adaptation à son temps et aux modes esthétiques, mais pour en rire. Pour le plaisir jubilatoire de distribuer des gifles aux goûts du public cultivé, normé, satisfait. C’est pourquoi, nous rendrons aussi hommage à Jacques Rouxel, le père des Shadoks : « Pour qu’il y ait le moins de mécontents possibles, il faut toujours taper sur les mêmes ».

Bref, l’art vidéo est un état d’esprit.

Que vous soyez artistes vidéo ou numériques, expérimentaux, poètes électroniques, performeurs shadokiens, militants révolutionnaires, amants dogmatiques de la liberté, danseurs sur les étoiles, ripailleurs, voyous ou rêveurs de sensualités inédites, nous ne serons jamais de trop pour souffler les trente bougies d’un festival qui n’a qu’un seul objectif : accompagner les désirs qui font désordre.


L’équipe

depuis les rêves-rives de la Méditerranée marseillaise