White_menu_arrow

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour continuer.

Exposition Territoires intérieurs jusqu'au 2 août 2014

Synopsis

Les territoires intérieurs de Carmelle Pilon

Du 18 juin au 2 août 2014 au Gesù

Les œuvres de Carmelle Pilon se situent dans la tradition picturale toujours appréciée depuis les Automatistes, où le geste et l’inspiration prévalent sur une forme définie à l’avance. Ses tableaux sont habités de signes évoquant l’esprit des lieux.

Pour l’artiste, la verticalité a toujours structuré notre paysage. Auparavant, les arbres composaient cette architecture et derrière chaque arbre, une vie. Aujourd’hui, l’île de Montréal est toujours en verticalité, particulièrement son centre-ville. Ses occupants ont peut-être changé, mais pour Carmelle, les esprits de la forêt demeurent.

L’emploi du contreplaqué qu’elle grave n’est pas étranger à cette notion de résurgence qui est derrière les œuvres de Carmelle. En retirant une ou plusieurs couches de placages, la gouge nous fait découvrir des textures, des nervures enfouies dans le bois, cachées à notre regard. Encore là, il y a un imprévu avec lequel joue l’artiste.

Le frère Jérôme répétait qu’il y avait en chacun de nous un artiste. Mais au-delà de cette foi inébranlable en chaque individu, c’est la répétition du geste, donc de sa maîtrise qui distingue l’artiste du simple hasard. Et ce geste, Carmelle Pilon l’a posé depuis quinze ans sur une grande diversité de supports (toiles, papier, bois, etc.) autant par curiosité que pour nous laisser constater que les détails évocateurs qui peuplent ses œuvres ne sont pas uniquement un fruit de l’imprévu, mais qu’elles sont siennes.

Éric Devlin